ACTUALITÉS

Adaptation au recul du trait de côte et "dents creuses"

J’ai accueilli en circonscription mon collège député des Landes et président du groupe d’études littoral de l’Assemblée nationale, Lionel Causse.

Tous les deux, nous sommes engagés sur les sujets du littoral et de la mer et nous sommes administrateur au Conservatoire du littoral.

Nous sommes allés sur le terrain et avons échangé avec des élus, des associations et la DDTM à Kervignac sur la problématique des dents creuses, à Riantec sur les sentiers côtiers et à Gâvres sur le recul du trait de côte. 

A Kervignac, élus, associations et services de l’État sont confrontés aux dents creuses. Ces espaces non construits à proximité des côtes autours de zones urbanisées sont parfois un casse-tête. Les élus veulent construire pour densifier leur commune et offrir des habitations. Mais la loi ne le permet pas toujours. Quelles solutions apporter pour concilier protection du littoral et urbanisation ? Une clarification nationale apparaît donc nécessaire : c’est ce que je demanderais au Gouvernement.

A Riantec c’est la question des sentiers côtiers qui nous a intéressée. Ces chemins en bord de mer nous permettent à tous de profiter de nos côtes. Pourtant ils disparaissent, notamment à cause du recul du trait de côte. Comment maintenir de sentiers côtiers quand on doit en reconstruire de nouveau passant parfois par des propriétés privées ?   

Fin de journée à la presqu’île de Gâvres. Dans cette commune le recul du trait de côte est une priorité. La plage recule et la population doit faire face à ce risque. C’est pour sauvegarder des lieux comme Gâvres que la Loi Climat et Résilience a été faite.

Lorem ipsum
Lorem ipsum
Tribune Le Monde - "La société et la science doivent se retrouver en confiance l’une avec l’autre"
2 janv. 2023
J'ai co-signé cette tribune paru dans le Monde du 25 décembre 2022. Admiratif devant les rapports du GIEC, il me parait primordial de "décider" avec l'expertise des scientifiques et des chercheurs.