Jimmy Pahun | Baptême de la vedette SNSM l'Hermine - samedi 24 mars 2018
SNSM, vedette, plaisance, secours
16115
post-template-default,single,single-post,postid-16115,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,vertical_menu_enabled,qode-title-hidden,side_area_uncovered_from_content,qode-theme-ver-9.2,wpb-js-composer js-comp-ver-5.1.1,vc_responsive

Baptême de la vedette SNSM l’Hermine

Samedi 24 mars 2018, à Locmiquélic, a eu lieu le baptême de la nouvelle vedette de la station SNSM du pays de Lorient. L’occasion de rendre hommage aux bénévoles de la SNSM et à tous ceux qui s’engagent au service des autres, et donc, aussi, de dire un mot pour le Lieutenant-colonel Arnaud BELTRAME, honorer son courage et son sacrifice.

Mon discours

« La mer – c’est une vérité qu’il faut reconnaître – n’a point de générosité. »

Ces mots, pas très sympathiques mais assez justes, sont de Joseph Conrad un grand écrivain mais aussi un marin. Mais si la mer n’est point généreuse, une immense générosité se révèle dans la fraternité des travailleurs de la mer qui se noue dans l’épreuve et parfois aussi, malheureusement, dans le drame quand la mer perd son calme.

En France, cette solidarité des gens de mer s’exprime au quotidien à travers le dévouement des bénévoles de la SNSM.

La SNSM est créée en 1967 par la fusion de deux sociétés de secours du XIXème siècle, la Société Centrale de Sauvetage des Naufragés et les Hospitaliers Sauveteurs Bretons. Les stations de Groix et Etel sont ainsi fondées dès 1866, en mobilisant la communauté des « gens de mer » : pêcheurs, marins de l’Etat et du commerce. Il s’agit alors de porter secours aux navires professionnels en péril. Après la Seconde Guerre mondiale, la montée en puissance des loisirs nautiques et de la plaisance change radicalement la nature des missions de sauvetage et conduit l’Etat à créer la SNSM, ainsi que les CROSS, en charge de la coordination des opérations de secours.

De nos jours, c’est principalement aux plaisanciers que la SNSM apporte son aide précieuse.

Cette grande transformation se donne à voir à Sainte-Catherine où le port de plaisance était autrefois un abri. C’est mon père, ancien marin de commerce et alors maire de la commune, qui, avec d’autres, a encouragé cette mutation vers la plaisance. Oui, il faut accompagner les évolutions de notre siècle pour en saisir les formidables opportunités plutôt que les nier pour ensuite les subir.

Vous comprendrez donc pourquoi j’étais doublement heureux d’inaugurer la nouvelle vedette de la SNSM, ici à Locmiquélic. D’abord pour mes racines, j’avais sous les yeux l’ancien café de ma grand-mère et le souvenir de mon père. Ensuite, pour mon amour de la mer et de ses passionnés.

La passion et le dévouement, voilà ce qui guide les 4400 sauveteurs embarqués bénévoles du sauvetage en mer. Des qualités rares qui auront permis, en 2016, de porter secours à près de 8000 personnes. Des qualités saluées par tous et consacrées Grande Cause Nationale en 2017. Reconnue pour son action, la SNSM bénéficie aujourd’hui de moyens importants et d’une flotte modernisée. L’Hermine en est un bon exemple. L’Etat contribue à son financement. Une autre partie de ses ressources lui vient des dons des plaisanciers. C’est peut-être peu rapporté aux millions de plaisanciers que compte la France. Pour autant, on aurait tort d’opposer la SNSM au monde de la plaisance, tant les deux sont intimement liés. Ainsi, ce serait oublié que les plaisanciers sont nombreux à faire partie des équipages de la SNSM.

Une station c’est d’abord un équipage. Ils sont trente à Locmiquélic. Des hommes, des femmes, un président, Thierry Dimeet. 23 ans dans la marine en débutant par l’école des mousses à 16 ans, puis officier au port autonome de Nantes avant de travailler dans l’automobile et ensuite de créer son entreprise de permis bateau. Pour enfin, intégrer la SNSM en 2004 et devenir Président de la station de Locmiquélic en 2009.

La SNSM, ce sont des histoires, des parcours d’une magnifique diversité, une multitude d’horizons que rapproche une même passion. Il en va ainsi du patron Christian Le Quéven et de ses matelots.

L’étroite coopération de la SNSM avec les personnels du CROSS d’Etel garantie une réponse rapide aux situations d’urgence. J’ai saisi l’occasion de cette inauguration pour rendre hommage, au-delà de la SNSM, à tous les hommes et les femmes qui chaque jour veillent sur nous, marins. J’ai donc exprimé ma reconnaissance au directeur du CROSS d’Etal, Sébastien Roux, et à ses équipes. Qu’ils soient en mer ou sur terre, leur présence, leur réactivité, leur savoir-faire, leur courage nous écartent des dangers. Leur présence rassurante nous est devenue indispensable.

No Comments

Post A Comment

Please copy the string wIGLFW to the field below: